Le Festival Cello Arte remporte un nouveau succès cette année !

« Ce qui est spécial, c’est de pouvoir entendre de si subtils musiciens, qui jouent avec tant de joie évidente et si peu d’inhibitions » … « Cela a de loin dépassé toutes mes attentes ! »

Ces commentaires, entendus à la sortie des concerts du Festival Cello Arte, expriment certainement la pensée d’un public très enthousiaste. Le Pays de Gex a en effet la bonne fortune d’accueillir chaque été des musiciens de très haute qualité, qui mènent des carrières internationales de solistes et dont plusieurs enseignent dans les conservatoires les plus prestigieux, comme Paris, Lausanne et Londres, par exemple. La quinzième édition du Festival estival de musique de chambre en Pays de Gex nous a donc offert six concerts exceptionnels cette année. En ouverture un concert inhabituel : le quatuor de saxophones Xasax et leur magique interprétation de la musique pour la plupart moderne. Pierre-Stéphane Meugé, Marcus Weiss, Jean-Michel Goury et Serge Bertocchi jouent ensemble depuis vingt ans, et leur entente est parfaite dans les morceaux les plus difficiles. Une « première » cette année : le Festival a été accueilli au Château de Monsieur de Voltaire à Ferney. Malgré la place restreinte en ce lieu prestigieux, peu de personnes ont été empêchées d’entrer dans le salon qui se prête si bien à la musique de chambre. Trois musiciens intervenaient lors de ce concert où Claude Debussy était à l’honneur: Nicolas Le Roy, piano, GenevièveTeulières-Sommer, violoncelle, et Pierre-Stéphane Meugé, saxophone. Si les « trois petites pièces » d’Anton Webern ont pu surprendre quelques oreilles dans ce cadre classique (ainsi que la « Sonata for clarinet » de John Cage transcrite pour saxophone par son interprète), l’ensemble du programme régala un public de plus en plus fidèle et enthousiaste, conquis par la prestigieuse maîtrise des musiciens et leur cordiale générosité. Le Festival a célébré particulièrement cette année le violoncelle, instrument du couple fondateur du Festival, Raphaël et Geneviève Sommer, et qui a donné son nom à l’Association Cello Arte. L’Eglise de Sergy a été le lieu d’un concert assez extraordinaire où Geneviève Teulières-Sommer a interprété avec sobriété et finesse une suite de Bach vivement applaudie. Elle fut suivie d’un de ses disciples, Jacob Shaw, qui nous a saisis par la qualité instrumentale et la prenante interprétation de la 3ème suite de Britten, et ensuite l’ensemble des huit violoncelles qui nous ont offert un programme très éclectique avec Vivaldi, Barber et Villa Lobos. Mais la musique de chambre « traditionnelle » n’a pas été négligée pour autant. Le concert du 6 septembre a ouvert la série de trois concerts sublimes… Dans la très agréable salle de Versonnex une large audience est venue applaudir le violoniste italien Sergio Lamberto, bien connu du public gessien, entouré de Giacomo Fuga au piano, Pierre-Henri Xuereb à l’alto et Hélène Dautry au violoncelle. Ils ont donné une interprétation profonde et bouleversante des quatuors de Mozart et de Schumann. Ensuite, le 1er sextuor de Brahms et les onze cordes qui faisaient honneur à la sérénade de Tchaïkovski ont fait vibrer le public enthousiaste de la belle église de Saint Genis-Pouilly. Pour clore, à l’église de Crozet nous avons apprécié de nouveau le jeu remarquable du pianiste Giacomo Fuga ainsi que la chaleur et la bouleversante sensibilité des cordes de Sergio Lamberto et Hélène Dautry dans le 1er trio de Beethoven. Puis ces trois artistes nous ont comblés avec l’interprétation pleine de poésie et de douceur de l’andante du trio de Debussy. Ils ont enfin offert une version inoubliable pleine de tension et de passion du quintette pour piano et cordes de Schumann, reçue par le public avec tant de joie que les interprètes ont joué en bis le premier mouvement. Le Festival amène en Pays de Gex des artistes de haute qualité et il est clair que le public les apprécie vivement. Nous attendons impatiemment l’édition 2013 !
Les commentaires sont fermés.